L’art de la distillation de plantes médicinales était pour moi une simple curiosité au début, je n’ osais pas m’y aventurer pleinement ! J’y trouve désormais une réelle passion… Aujourd’hui, j’ai le plaisir de vous ouvrir cette nouvelle porte au sein des Millefeuilles, dans l’univers de ces eaux sacrées qu’on appelle plus couramment hydrolats ou eaux florales. 

L'eau sacrée des plantes - Les Hydrolats

La distillation à la vapeur d’eau est un procédé ancestral qui vise à extraire les principes actifs volatils hydrosolubles de la plante pour en extraire son essence : l’eau florale/l’hydrolat et l’huile essentielle. Le mécanisme est simple : la vapeur d’eau se charge en molécules aromatiques en traversant le végétal et se retrouve refroidie dans le serpentin afin de se condenser sous forme d’hydrolat et d’huile essentielle. Cette dernière, plus légère, flottera à la surface.

L’hydrolat est souvent considéré comme un déchet de la distillation … Pourtant, jadis on distillait pour recueillir cette eau sacrée et non l’huile essentielle qui elle a été utilisée bien après pour la parfumerie. Les hydrolats ou eaux florales contiennent néanmoins certains composants de l’huile essentielle (la part hydrosoluble) en moindre quantité que cette dernière, ce qui lui confère l’avantage d’être utilisée avec moins de contre-indications en usage interne. Mais attention, cela ne veut pas dire que ces deux formes galéniques sont identiques … L’hydrolat contient des principes actifs que l’huile essentielle ne possède pas et inversement … Leurs propriétés sont donc différentes bien qu’assez semblables.

Pour la petite subtilité et parce qu’on me le demande très souvent, la différence entre une eau florale et un hydrolat réside dans la partie de la plante choisie pour réaliser la distillation. La première fait référence aux fleurs alors que la seconde indique une distillation de la plante dans son entièreté mais, cela ne change en rien le procédé général.

La distillation chez Les Millefeuilles

Chez Les Millefeuilles nous distillons dans un alambic traditionnel en cuivre et nous travaillons avec une gamme de plantes contenant uniquement une forte proportion de principes actifs hydrosolubles légers. En effet, les principes actifs lourds caractérisant certaines plantes telles que l’ortie, l’aubépine, le framboisier, etc ne sont pas emportés par la vapeur d’eau mais finissent au fond du chaudron. Ces plantes ont peu d’intérêt à être travaillée sous forme d’hydrolats, nous préférons travailler avec elles sous d’autres formes galéniques : tisane, alcoolature, gemmothérapie, etc. Nos eaux « sacrées » ne contiennent aucun conservateur ni d’alcool, ils s’auto-conservent seuls. En effet nous respectons un rapport de 1:1, c’est à dire une part de plante pour une part d’eau, ce qui nous offre un produit authentique et de qualité. 

L’hydrolat est considéré comme l’hologramme de la plante, c’est-à-dire qu’une seule goutte contiendrait les informations de l’ensemble de la plante. C’est pourquoi nous travaillons également avec les eaux florales pour leur dimension énergétique car nous sommes convaincus de leur efficacité sur notre sphère psychologique et émotionnelle. Pour découvrir notre gamme complète rendez-vous dans la boutique en ligne.